Biographie

Leider ist der Eintrag nur auf Französisch und Italienisch verfügbar. Der Inhalt wird in der Standard-Sprache dieser Website angezeigt. Sie können einen Link anklicken, um zu einer anderen verfügbaren Sprache zu wechseln.

« C’est pas Paris, c’est sa banlieue… »

Alice Fagard se forme en chant dès 2001 dans la classe de Daniel Delarue, au Conservatoire Régional d’Aubervilliers-La Courneuve. Après des études de musicologie et de littérature allemande entre le lycée Fénelon, la Sorbonne et l’École Normale Supérieure (Ulm), elle choisit de se consacrer au chant et poursuit sa formation au Pôle d’Enseignement Supérieur de la Musique du 93 entre 2010 et 2013. Elle a également suivi des master classes avec Natalie Dessay, Christiane Oelze, Felicity Lott et Ruggero Raimondi.

Poussée par une incorrigible gourmandise, elle aime diversifier son répertoire et multiplier les rencontres artistiques. Elle interprète par exemple le Pierrot lunaire de Schönberg, La voix humaine de Poulenc, et Les sept péchés capitaux de Kurt Weill, spectacle dont elle coordonne la création avec la comédienne Jutta Wernicke. On l’entend régulièrement dans le répertoire de messes et d’oratorio (Petite Messe Solennelle de Rossini, Requiem de Duruflé…). C’est notamment grâce aux projets menés par Euridice 1600-2000, ensemble soucieux de faire dialoguer recherche et interprétation, qu’elle développe sa familiarité avec le répertoire du premier baroque.

Elle affectionne également le travail en musique de chambre et en ensemble vocal: elle fait partie entre autres du trio Offrande lyrique avec piano et flûte traversière, du quintette Youkali (voix, accordéon, vibraphone, alto et contrebasse), ainsi que de l’ensemble vocal Exprime dirigé par Jérôme Polack.

Son vif intérêt pour la musique contemporaine la mène à de nombreuses collaborations avec des compositeurs, ainsi qu’avec des ensembles spécialisés dans ce répertoire. Elle interprète la pièce en trio temA de Helmut Lachenmann sur France Musiques pour le festival « Présences » 2014. En août 2014, suite à l’académie Opus XXI, elle crée la pièce pour voix et ensemble El Crimen fue en Granada, de Sirah Martinez, au festival d’opéra de Bregenz sous la direction de Claire Levacher.

Côté opéra, elle est la Troisième Dame dans La Flûte enchantée avec la Fabrique Opéra Grenoble sous la direction de Patrick Souillot, et la grand-mère dans l’opéra contemporain pour enfants Das neue Rotkäppchen, à la Tischlerei du Deutsche Oper de Berlin. Elle interprète également Flora dans La Traviata et Maman dans L’Enfant et les Sortilèges. Depuis 2017, elle se familiarise avec le rôle-titre de Carmen, qu’elle chante dans plusieurs productions. Elle est aussi Messagera et Proserpina dans l‘Orfeo de Monteverdi, ainsi que Didon dans un projet de la Compagnie Errance mêlant la musique de Purcell à des chants traditionnels du bassin méditerranéen.

Elle a obtenu le prix Enesco lors de la première édition du Concours international Georges Enesco en 2014, et le premier prix dame au concours international de chant lyrique de Vivonne en 2016.