Actualités

Inedia Prodigiosa

Grande fresque vocale de Lucia Ronchetti, réunissant près de 150 chanteurs: les solistes de l’ensemble Sequenza 9.3, un choeur de jeunes filles d’Aubervilliers et de Paris 19ème, un grand choeur de femmes amateur de Seine-Saint-Denis…

Le tout sous la direction de Catherine Simonpietri, mais aussi de 3 autres chefs: Hiroshi Hamada, Marie Joubinaux et Edwin Baudo, dans un impressionnant ballet de direction synchronisée…

Avec un très beau dispositif de spatialisation chorale, et un jeu sur les textures vocales, Lucia Ronchetti s’attaque à un sujet complexe, sensible et inquiétant: celui du jeûne mystique et de l’anorexie. Son oeuvre présente 5 figures de femmes, du Moyen-Âge à l’époque contemporaine…

Cité de la Musique, Paris, Dimanche 3 février à 16h30

Bruno Levy – # in Seine-Saint-Denis

De Bach à Hersant…

Dimanche 27 janvier à 12h, Christuskirche – église protestante allemande, Paris 9ème

Direction: Catherine Simonpietri

Concert avec les étudiants des départements de musique ancienne et de chant du CNSM

Johann Sebastian Bach: Toccata, Adagio et Fugue en do M, BWV 564

Eric Tanguy: Salve Regina pour choeur d’hommes a cappella

Domenico Scarlatti: Stabat Mater (extraits)

Philippe Hersant: Stabat Mater pour dix voix et viole de gambe

Johann Sebastian Bach: Alles nur nach Gottes Willen, BWV 72

Purcell en Méditerranée: escale albertivillarienne

L’histoire de Didon et Énée, contraints l’un et l’autre à fuir leur pays pour fonder de nouveaux remparts, raconte comment l’exil géographique se double d’un exil intérieur . Le récit antique de leurs errances trouve de fortes résonances dans la société actuelle, traversée par des vies en exil, vies que la guerre ou la misère arrachent à leur pays d’origine.
La compagnie Errance travaille avec l’ensemble Euridice 1600-2000 sur les convergences entre musiques populaires traditionnelles et musiques de la Renaissance et de l’époque baroque. Le choeur provinois Errance, réuni autour d’un répertoire de musiques traditionnelles, travaille sur un mode de transmission orale. Depuis maintenant deux ans, en Seine-et-Marne, nous travaillons ensemble à ce spectacle où la musique de Purcell croise les chants traditionnels méditerranéens…

La venue de cette grande famille provinoise à Aubervilliers, accueillie par le choeur Auberbabel qui a aussi chanté un peu avec nous, a été pour moi une émotion toute particulière…

Compagnie Errance (choeur, solistes, instrumentistes et danseurs), direction Simona Morini
avec la participation du choeur Auberbabel

Tournée à Shanghai

Du 19 au 29 octobre

Avec la Compagnie Opera è mobile

Chant: Géraldine Casey, Isabelle Savigny, Alice Fagard et Charles Mesrine

Piano: Juan Manuel Sanchez

Mise en scène: Mathilde Bost

Nous avons tourné un petit récital lyrique mis en scène, en robes à froufrous, sur plusieurs scènes de la ville, dans de magnifiques parcs. Spectacle que le festival qui nous accueillait a modestement nommé “Engraved with love”… Une aventure pleine de surprises!


L’Orfeo de Monteverdi

Reprise du spectacle créé à Paris 8 l’année précédente, mais cette fois-ci sous une forme condensée… Le spectacle a été accueilli par le régisseur de l’auditorium de ce lycée, Odilon Regnard, qui a également organisé une rencontre matinale en forme d’atelier entre l’équipe et les élèves. Il s’agit d’un lycée spécialisé pour accueillir des élèves handicapés, mais pas seulement, puisque c’est aussi un lycée de secteur. Le public était composé principalement des élèves (dont la plupart sont internes) et des enseignants.

Distribution

Orfeo: Ivar Hervieu

Musica, Euridice: Veronica Onetto

Messagera, Speranza, Proserpina: Alice Fagard

Berger, Apollon: Florian Villain

Pluton, Caronte: Aurélien Bourdiol

Bergers: Joris Pillier, Killian Lefevre

Soirée lyrique au Musée Bonnard

8 juillet 2018, le Cannet

Avec la compagnie Opera è mobile

Chant: Clémence Lévy, Gaëlle Garo-Corbin, Alice Fagard

Piano: Juan Manuel Sanchez

Mise en espace: Mathilde Bost

Cette soirée lyrique, en plein air parmi les chants de cigales, a eu lieu dans le cadre de l’exposition Inspirantes/inspiratrices, sur les femmes dans la peinture. Très belle exposition, mais on peut regretter qu’elle ne prenne aucun recul critique par rapport à l’image de la muse passive, présence discrète et attentionnée inspirant l’homme créateur. Il aurait été intéressant par exemple de voir quelques oeuvres de ces femmes, souvent peintres elles aussi… Inspirantes, inspiratrices et… inspirées!